Retour

Regards croisés | Une peinture de pointe

Regards croisés | Une peinture de pointe

2 juin 2020

Prima Coating x Tipee

« Ne pas innover pour innover », ne pas se situer forcément « en rupture ». Un trait commun à deux idées de l’innovation qui se complètent. Pour Patrick Pillet, fondateur de la jeune société Prima Coating, il s’agit d’apporter du mieux, de générer du positif ; pour Maxime Doya, chef de projet de la plateforme technologique du bâtiment durable Tipee, il s’agit d’articuler tout ce qui va autour de l’innovation afin qu’elle dure.

« L’idée de peindre en blanc les matériaux d’enveloppe des bâtiments pour réduire la chaleur est vieille comme le monde. Très répandue aux États-Unis depuis une vingtaine d’années, c’est une technique soutenue par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). »

Patrick Pillet, ingénieur-chimiste, a trouvé une métaphore particulièrement didactique pour expliquer l’innovation portée par sa peinture intelligente PrimaTherm® : « C’est comme une recette de cuisine. On n’invente pas la matière première, qui doit être de qualité, mais ce qu’on crée c’est une manière particulière d’assembler les ingrédients. »

Une peinture qui combine plusieurs avantages

Les composants de sa peinture intelligente, Patrick Pillet ne les divulgue évidemment pas tous, mais parmi eux, des polymères fluorés d’origine minérale confèrent leurs propriétés anti-adhérentes à PrimaTherm® : « Comme une poêle Tefal ! ». Cette peinture à l’eau ultra-résistante s’applique sur tous types de toitures plates ou à faibles pentes, elle dure pendant 15-20 ans sans s’encrasser, et ses propriétés optiques ne sont pas altérées. Le cycle de vie d’un toit de bâtiment industriel, qui nécessite donc beaucoup moins d’entretien, est ainsi optimisé. À destination d’un usage en rénovation principalement, PrimaTherm® donne une seconde jeunesse à l’étanchéité existante en venant garnir les micro-fissures, ou en finition après une étanchéité bitumineuse.

Relevant de la technologie passive, PrimaTherm® permet aussi d’améliorer le confort dans un bâtiment. Car l’indice de performance remarquable de cette peinture est son « sun reflectance index ». Ce SRI, indice permettant de classer les revêtements (peintures, enduits) en fonction de leurs capacités à ne pas s’échauffer sous le rayonnement solaire, mesuré par Maxime Doya, est de 117 – « soit 20 % de plus qu’une peinture blanche standard » souligne Patrick Pillet.

Ainsi, alors qu’un revêtement bitumineux gris foncé exposé au soleil peut monter jusqu’à 60 ou 70° C, une fois peint en gris avec la technologie PrimaTherm® il descend à 45° C, et à seulement 25-30° C lorsque du PrimaTherm® blanc est utilisé.

C’est cela que recherche Patrick Pillet à travers le fait d’entreprendre : proposer une offre utile par rapport aux problématiques environnementales et de société. « Une peinture qui interagit avec l’environnement pour un impact positif à notre échelle : ne plus avoir recours à la climatisation, qui dans certaines conditions peut être de 25 à 30 % plus énergivore que le chauffage. »

Les étapes de la collaboration entre Prima Coating et Tipee

Pour reprendre notre métaphore culinaire, Tipee serait alors un guide gastronomique qui attribuerait des étoiles, et Maxime Doya son expert, ce dernier n’ayant jamais cessé de travailler sur les propriétés optiques des bâtiments. Auteur d’une thèse sur la technologie Cool Roof (rafraîchissement des toits), il accompagne environ deux projets portant sur les matériaux de revêtement chaque année.

L’analyse expérimentale des performances de la peinture PrimaTherm® a été menée pendant l’été 2019 sur un cas d’étude typique, un bâtiment ayant des besoins en froid. Sondes et capteurs ont été posés pour mesurer l’ensoleillement, l’humidité, la température de surface des toitures, des chambres froides, avant et après l’application de la peinture. Mais cette analyse expérimentale a été parfois compliquée de par l’utilisation du bâtiment avec par exemple des entrées et sorties de marchandises qui pouvaient influencer les mesures. Une analyse numérique a permis de recaler les modèles grâce à un logiciel de stimulation thermique dynamique et le traitement statistique de données acquises sur place. Maxime Doya a trouvé un grand intérêt intellectuel à travailler sur la caractérisation in situ des performances de cette peinture. « Au-delà des mesures normées effectuées en laboratoire, j’ai trouvé intéressant de confronter les résultats théoriques (simulation numérique) et ceux d’une expérience grandeur nature. La comparaison confirme la sensibilité des paramètres d’utilisation du bâtiment. »

On sent bien l’empreinte universitaire de la recherche académique, n’oublions pas que Tipee a été incubé à l’Université de La Rochelle. C’est d’ailleurs une force de collaboration de la plateforme : « Grâce aux résultats, j’ai pu fournir l’accompagnement intellectuel permettant le discours de Prima Coating sur ce qui est un bon cool-roof » se félicite Maxime Doya. « Le client final va voir le bénéfice en termes d’économies énergétiques. Mais une peinture comme PrimaTherm® représente aussi un gain environnemental par l’atténuation de l’effet de surchauffe urbaine du fait des îlots de chaleur. C’est un argument frontal contre la climatisation. Il faudrait acter l’utilisation généralisée de la technologie Cool Roof. »

Patrick Pillet quant à lui est ravi : « L’entreprise n’aura même pas soufflé ses deux bougies que nous allons déjà pouvoir sortir un produit innovant ! » Grâce au rapport de Tipee, « sa bible », Patrick Pillet a pu amorcer son discours de commercialisation et de communication. Lors du « crash-test » de PrimaTherm® au salon Aquibat qui avait lieu en février dernier à Bordeaux, il a pu vérifier que ses arguments faisaient mouche et repartir avec de nombreux contacts qualifiés, dont un intérêt marqué de Bordeaux Métropole.

Un écosystème propice à La Rochelle

Tipee intervient partout en France, or sa situation à La Rochelle a aussi pesé dans la balance pour l’installation de Prima Coating à Périgny. Outre l’accompagnement, cette collaboration permet à l’entreprise de peinture industrielle d’être référencée dans la base de données de l’European Cool Roof Council qui promeut en Europe les technologies de toits plus frais et d’accéder au cluster construction et aménagement durable Odéys. S’il est clair que Patrick Pillet aurait de toute façon fait appel à la plateforme technologique, il mesure « la plus-value indiscutable apportée par La Rochelle Technopole dans le fait de nous avoir mis en relation avec les bons interlocuteurs parmi les acteurs régionaux, de nous avoir aiguillés. » Pour poursuivre et finir sur la métaphore culinaire affectionnée par Patrick Pillet, si Prima Coating est un chef cuisinier, Tipee le critique gastronomique, « La Technopole c’est le soutien à tout ce qui permet de créer un environnement favorable à la réussite et à la renommée du restaurant ! »

www.primacoating.com

2 Rue Jacques de Vaucanson
17180 Périgny
Tél. : 05 46 52 27 48

www.plateforme-tipee.com

8 Rue Isabelle Autissier,
17140 Lagord
Tél. : 05 17 81 07 77

Revenir à la liste des actualités